expressionnisme abstrait

L’Expressionnisme Abstrait ou l’abstraction américaine

Contexte d’apparition :

C’est Robert Coast, critique américain, qui employa pour la première fois les mots Abstract Expressionnism. Cela correspondait à l’école de New-york et il s’agissait du premier mouvement authentique d’Art abstrait en Amérique. C’est l’artiste Arshile Gorky qui en fut l’initiateur et ce courant se développa entre 1942 et 1957. Ce mouvement, soutenu par le riche amateur d’art Peggy Guggenheim, regroupe une quinzaine d’artistes qui exposent dans sa galerie Art of this century.

Les autres mouvements artistiques de l’époque :

Les artistes expressionnistes abstraits rejettent le cubisme et le surréalisme de l’époque pour s’intéresser à la gestualité dans l’art. Leurs sources d’inspiration sont issus de la vie quotidienne des américains : les problèmes sociaux économiques générés par la crise de 1929, les conséquences de la seconde guerre mondiale, les artistes européens réfugiés à New-York pour fuir le nazisme (Mondrian, Léger, Ernst, Masson, Breton, Miro, Matta).

Une influence intercontinentale :

Des courants identiques à l’expressionnisme abstrait se développent ailleurs dans le monde (Japon, Amérique du Sud). En Europe, il se développe à partir de 1964 et l’artiste la plus connue et la plus représentative est Joan Mitchell. Les œuvres d’artistes comme Willem De Kooning, Mark Rothko et Arshile Gorky influencent les autres artistes de l’époque et alimentent la propagation de ce mouvement.

Caractéristiques :

Les œuvres sont réalisées sur de grands formats et les artistes choisissent d’exprimer les problèmes politiques, économiques, sociaux de l’époque. Certains conservent des traces figuratives et d’autres les suppriment complètement. La toile est entièrement couverte de peinture (technique du All Over) sans définir différents plans dans l’espace. Un aspect géométrique et brut se dégage des œuvres. La couleur est posée en aplats, sans effet de profondeur ou de volume. Cela montre la rapidité de réalisation des toiles et les passages du pinceaux laissent voir le geste du peintre. Parfois, il n’y a qu’une seule couleur comme dans le Minimalisme. Les couleurs sont le plus souvent primaires, vives et rehaussées de blanc ou assombrie de noir. Elles laissent apparaître comme des calligraphies.

Les artistes de l’expressionnisme abstrait :

Aux Etats-Unis :

Arshile Gorky :

Premier représentant de l’expressionnisme abstrait qui intègre ensuite l’art surréaliste. Il mélange l’automatisme gestuel et la figuration.

Willem De Kooning :

Il crée des œuvres mi-figuratives, mi-abstraite sur le sujet de la femme. Les couleurs vives sont posées à la hâte. Découvrez la Biographie de De Kooning selon Wikipedia.

Mark Rothko :

Simplifie les formes abstraites de ses toiles jusqu’à obtenir deux ou trois rectangles. La couleur est posée comme une vapeur et les couleurs ne se touchent jamais complètement.

Clifford Still :

Son art se compose de grandes surfaces de couleurs vives et lumineuses dont il travaille la texture. Il utilise la forme d’une flamme et deux ou trois couleurs rehaussées de noir.

Adolf Gottlieb :

Ce qui caractérise cet artiste, ce sont ces œuvres avec un fond brun clair sur lequel se détache une masse sombre sphérique située au dessus d’un soleil jaune vif.

Franz Kline :

Proche de l’art de Soulage par le résultat. En effet, les bleus et les blancs sont passés à la brosse sur toile ou sur papier.

Ad Reinhardt :

Il peint des rectangles rouges, bleus et noirs, parallèles et perpendiculaires. Au fur et à musure, les couleurs deviennent plus sombres.

Philip Guston :

Il peint de vaste toile dans lesquelles le mouvement du pinceau crée des effets de surface. Parfois, au centre de la toile se situe de petites surface au contours flous et aux tons pastels.

Bradley Walker Tomlin :

Il divise ses toiles en petits espaces carrés. Puis, sur cette grille, il pose des inscriptions noires ou blanches.

Robert Motherwell :

Opte pour les noirs et les blancs sur des thèmes intitulés « Open series » et « Elégies » parlant de la République espagnole.

Joan Mitchell :

utilise de très grands formats en triptyques et polyptyques. Elle travaille la matière et le geste pour créer des paysages abstraits composés de larges touches colorées.

Bibliographie : Fride, Carrasat, Marcadé. 1993. Source : Comprendre et reconnaître les mouvements dans la peinture. France Loisir

Close

15 € Offerts

En vous inscrivant à la Newsletter

9 + 7 =

Close

Cart (0)

Cart is empty No products in the cart.



Currency


Close